Aller au contenu

Mon temps d’écriture

Mon temps d'écriture

Bonjour à tous et à toutes !

J’espère que vous avez passé un bon week-end, la fraîcheur revient peu à peu et le temps est aussi très pluvieux par ici.

Il y a quelques jours, une amie m’a demandé dans quelles conditions j’étais le plus apte à écrire. J’avoue que c’est l’une des choses à laquelle j’ai beaucoup réfléchi quand j’ai commencé à prendre l’écriture au sérieux. Dans le souci d’être un peu plus efficiente dans cette passion. Parce que je le rappelle, l’écriture pour moi n’est pas un boulot, c’est une passion et une mission.

Pour que je sois sujette à écrire aisément, il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu.

Le silence

C’est la première des choses, le bruit m’exaspère et m’empêche de penser. Lorsque je ne peux pas avoir le luxe d’un environnement calme et silencieux, je prends le temps de réviser mes scènes ou de planifier les structures de mes chapitres. Aucune ligne ne sortira du chaos, au contraire, je suis très mauvaise quand je suis stressé. Alors je ne fais rien de peur d’être découragé par ce que moi-même, j’écris.

Le silence est la clé de mon inspiration, ça coule sans s’arrêter et je peux même aller jusqu’à plusieurs chapitres. Entre un bon poste de travail avec du bruit et un bureau pourri avec du silence, je préfère largement le bureau pourrie. Même s’il n’y a pas de chaise ;).

L’inspiration est beaucoup plus important que le bureau, même si le confort a aussi sa place.

Un ordinateur connecté

Pas besoin d’un appareil trop sophistiqué, mais juste une connexion internet. J’utilise constamment Internet pour avoir accès à mes fichiers et à mes maquettes, ainsi Google Earth, quand je n’ai pas eu la possibilité de visiter un endroit en particulier.

De plus, cela me permet de tout sauvegarder directement sur le drive ou le cloud, sans avoir des soucis à me faire plus tard. Il n’y a rien de plus frustrant que de perdre son fichier en cours. Je vous assure, c’est la pire des choses qui peut arriver. Et puisque j’ai été victime de ma corbeille plusieurs fois, je prends à présent mes précautions.

Par contre, je travaille avec un logiciel qui enregistre en temps réel ce que je fais sur un espace virtuel, donc la connexion est la chose la plus essentielle.

Les lecteurs de cet article ont également lu : Ma plus belle histoire d’amour

Du thé et des biscuits

Oui, vous devez vous demander en quoi, cela m’aide à écrire plus efficacement. En fait en rien du tout. C’est juste pour faire beau ;). Non mais sérieusement une bouteille d’eau est largement suffisante. Cependant, en hiver, le thé est indispensable, je déteste le froid et il n’y a de plus décourageant pour moi c’est l’heure d’écrire. Je privilégie alors les couvertures et le thé pour me motiver. C’est pourquoi je programme mes heures d’écriture, je n’attends pas toujours d’avoir l’inspiration ou des idées.

J’essaye au maximum de garder de bonnes habitudes même lorsque je n’ai aucun projet en cours, et c’est très rare de n’avoir aucun rien à faire alors, tu comprends de quoi je parle. ;).

Le matin

C’est la première des choses, je suis plus efficace après une bonne nuit de repos. Je me réveille avec les idées claires et après ma prière matinale je m’y mets. Généralement, c’est avant le lever du soleil et avant que toute la maisonnée ne soit en mouvement. Je me glisse sur mon bureau et j’écris quelques chapitres.

Si je n’écris pas, je planifie ou je révise ce que j’ai déjà écrit. Je ne planifie jamais d’écrire dans la journée ou dans la soirée, sauf si à une heure quelconque j’ai eu inspiration soudaine et il me faut absolument aller le noter ou écrire.

Je me suis habitué à ce schéma parce que j’ai remarqué c’est cela qui fonctionne le mieux pour moi. Après une dure journée et beaucoup d’activités il est pour moi presque impossible d’écrire une ligne. Alors j’essaie d’être organisé.

Et toi ? Dans quelles conditions es-tu plus apte à écrire ?

Dis-le-moi dans les commentaires.

Tu es précieux(se) :)!

Si vous avez aimé l'article, vous pouvez le partager! :)

Laisser un commentaire